ÉPOQUES


Télécharger
dossier d'intention
EPOQUES creation 2020-21.pdf
Document Adobe Acrobat 4.3 MB




Extrait de la rencontre avec Marlène Belly
Ethnomusicologue, spécialiste des répertoires chansonniers francophones de tradition orale.
"Lorsque je lui raconte que le plateau (de théâtre) ou j'imagine restituer, est pour moi une grande ironie qu'il m'importe de questionner. Nous haussons toutes les deux les sourcils, évidemment, il est impossible de populariser la musique en agissant depuis cet endroit là. Peut-être que le fait même de parler de musique populaire nous fait monter sur des estrades et des plateaux, nous fait grimper sur une échelle sociale qui nous sépare du sol. De ce sol nécessaire à toute forme de son, de voix, de rythme et de ronde, de peuple en somme. Marx disait « ce n'est pas la conscience qui détermine la vie, c'est la vie qui détermine la conscience » dans l'idéologie allemande. Est ce qu'on vie là ? À l'été pluvieux de 2019, en buvant des jus de fruits Pago et en discutant de chants traditionnel dans un festival spécialisé à ce propos ? Déborah Cohen affirme dans son étude du mot peuple que le mot est aussi un endroit ou l'on peut s'affilier, se retrouver et réinventer son identité. Toutes les deux, avec ce même jus de fruit, je crois que c'est ce qui nous arrive. Depuis nos souvenirs jusqu'à nos désirs. On tire les fils de ces mélodies, ces pelotes de pays et on avance doucement vers la reconnaissance d'un commun, d'un chant commun.
Bon.... nous chercherons, pour l'instant, on essaie de se comprendre et on tente de ne pas verser dans les dérives populistes ou dans les faux airs.

Nous nous disons qu'il sera bon d'échanger encore. Qu'il y a beaucoup à faire... Marlène s’arrête un moment sur une idée qu'elle n'aura pas le temps de finir parce que quelqu'un vient la saluer et qu'il est l'heure mais qui, je crois, est l'endroit au milieu. Elle dit : il y a quelques chose que je n'arrive pas à démontrer mais qui me fait beaucoup chercher, c'est ce que ces chants racontent de l'humanité que l'on transporte avec eux, dans leur sonorité ou à travers quelque chose qui dépasse largement l'histoire ou la géographie des récits, il y a autre chose....

je repars sous la pluie,
la tête et l'envie toutes atomisées. "

"Peuple n'est donc ni un passé, ni une promesse que porterai un mot : peuple est déjà là pour rouvrir les possibles et l'histoire"

Déborah Cohen - Peuple - collection Le mot est faible

Le spectacle serait une succession de tableau sans dramaturgie, il serait la composition en couche de territoires et d'héritages sur une voix qui s'oeuvre à transmettre. Une composition absurde d'identité, sur une localité constatée au milieu, au carrefour de plusieurs migrations héritées.

entre représentations et répertoires collectés

métamorphoses et voix empruntées

la protagoniste ferait la tentative d'un tradition.

Rompue au ridicule et à l'ouvrage du silence, elle tente et vocalise sa quête à la rencontre de l'Autre, des sentiments, d’éléments sonores évocateur, d'extraits vidéos documentaires, d'objets instruments avec la volontés de dire, de raconter des récits d'aujourd'hui, des réalités communes.

 



- Collecte - Afin de nourrir les influences et de prendre appui sur un cadre, la recherche se fera d'abord sur plusieurs territoires, au sein des paysages et auprès des répertoires, les lieux choisis sont des lieux habités directement ou indirectement dans la généalogie de l'auteure. Flandres, Suisse, Espagne Anjou et Poitou seront les points d'appui pour imaginer une tradition subjective et mobile, à l'image des individualités contemporaines.


- Musique - les timbres collectés seront remaniés a capela, voix torves, claires ou tendues, gutturales ou intérieures donneront des récits, actualisés ou décalés du réel. Une recherche de sons accompagnera la voix - cloches, bourdon, accordéon brut, chant du public, rythmes frappés, mouvements dansés.
un travail de variations et d'harmonie viendra se confondre aux mélodies traditionnelles récoltées sur les territoires.

Je voudrais trouver ressources dans les écritures et y inscrire des récits d'aujourd'hui. questionner l'esthétique de la musique pour m'adresser à un peuple mêlé, d'influences et d'histoires en déplacement.


- Jeu -  le corps est support et moteur du chant qu'il habite.
Il ne s'agit pas d'interpréter le chant mais de l'habiter, comme le raconte Catherine Perrier, chanteuse, spécialiste du chant de tradition oral. Le mouvement et la tenue, la qualité des contacts et des sphères d'intimités seront autant de chemins de recherche pour imaginer ce que le chant devient, ce qu'il raconte aujourd'hui.
Par sa présence, cette femme déclenche le rire et la curiosité d’en savoir plus sur ce qu’elle est et ce que nous sommes. Suivant une partition scénique réglée, sans besoin d’autre décor qu’elle même, telles des caractères un peu gauches et espiègles, elle émerge d’on ne sait où et invite à la fête.

Je chercherai par des chemins pratiques, expérimentant les relations entre les réalités du travail, des amours, du climat, des gestes, des sons ordinaires et le chant, laissant libre court à l'absurde des situations.



Accompagnement envisagés

Marlène Belly -
ethnomusicologue

Morgane Montagnat - 
géographe

Joëlle Colombani -
vocaliste metteuse en scène - formatrice à la méthode FM. Alexander

Martina A Catella -
ethnomusicologue - professeur de chant

Daphné Ackermann - -
Chorégraphe

 

Sortie –MAI 2021
Production l'Enracinée
10 rue d'Angleterre // 44000 Nantes
Siret : 818 237 950 00014
0033671121615 /// enracinee@gmail.com
n°licence entrepreneur du spectacle : 2-1094248 / 3-1094249
www.l-enracinee.fr
www.facebook.com/enracinee

accueil en résidence (recherches en cours)
Théâtre Becherel
UPCP Métive - Parthenay
MOB - Anotz


administration
3Mètres SARL